breizheuropa

Vive la démocratie ! Vive la bretagne !

 Les communiqués  Commentaires fermés sur Vive la démocratie ! Vive la bretagne !
Mai 172019
 

Ce que le Conseil général de Loire-Atlantique inflige à Bretagne Réunie, et donc à tous les signataires de la pétition demandant un référendum dans le département de Loire-Atlantique, est un déni de démocratie particulièrement grave. En refusant de porter le débat sur la réunification devant le peuple comme la loi l’y autorisait, il y a quelques mois, et en faisant maintenant barrage à l’envoi de la pétition vers Paris, Monsieur Grosvalet et son équipe agissent ni plus ni moins comme des factieux.

Philippe Grosvalet

Au moment où la révolte des Gilets Jaunes a montré que cette démocratie représentative avait un énorme problème de crédibilité dans l’Hexagone, s’y prendrait-on autrement si l’on voulait mettre de l’huile sur le feu ? Nul doute que les décisionnaires parisiens ne sont pas étrangers à l’attitude lamentable de Monsieur Grosvalet et de ses affidés. Mais les Bretons vont-ils continuer longtemps à encaisser ces affronts sans réagir ? Dans un premier temps, il faudra au moins sanctionner cette classe politique, qui reste sourde à toutes les revendications bretonnes, lors de toutes les élections à venir. Mais la réponse à ce mépris et à ce déni de démocratie devra aller crescendo. Il en va de l’avenir de la Bretagne, et de l’idée de démocratie.

Frank Darcel

Président de Breizh Europa

Réseaux sociaux :

Elections européennes 2019

 Les communiqués  Commentaires fermés sur Elections européennes 2019
Mai 132019
 

La participation et le soutien de Breizh Europa à la liste constituée par le PFE lors des élections européennes du 26 mai 2019.

Elections europénnes Breizh Europa

Photo Michel Thierry

Breizh Europa a choisi d’intégrer la liste du Parti Fédéraliste Européen pour les prochaines élections. Notre Mouvement est à la fois un parti autonomiste breton et fédéraliste européen et c’est à ce titre que le projet du PFE mérite à nos yeux d’être défendu. Le credo européen et décentralisateur du PFE est compatible avec nos idées et sa tête de liste, Yves Gernigon, incarne parfaitement le projet. Celui-ci met en avant la règle de subsidiarité qui nous est chère et qui permettra aux territoires de mieux se prendre en mains au sein d’une Europe fédérale. Le Parti Breton a fait le même choix que celui de Breizh Europa et participe à la liste « Pour une Europe qui protège ses citoyens ». Nous avons quatre candidats BE qui défendent ce projet, Karol Dolu dans le département 35, Gaël Giraud dans le 44, Éric Leost dans le 29 et moi-même pour le 22.

Une conférence de presse se tiendra à Rennes au Club de la presse le mercredi 15 mai à 14h30. Elle réunira une partie des candidats, venez nombreux !

Caroline Ollivro,

Porte-parole de Breizh Europa

Réseaux sociaux :

La Bretagne a gagné la coupe de France

 Les communiqués  Commentaires fermés sur La Bretagne a gagné la coupe de France
Avr 292019
 
Stade rennais Breizh Europa

Photo maville.com

C’est devant une forêt de drapeaux bretons, brandis par des supporters enflammés, esplanade du Champ de Mars, que les joueurs rennais ont présenté leur trophée dimanche dans l’actuelle capitale bretonne. Au-delà de la satisfaction naturelle pour tous les supporters du Stade Rennais, après 48 ans d’attente d’un nouveau trophée, que nous apprend cette scène ?

Que des habitants de Rennes, et de toute la Bretagne, brandissent naturellement un drapeau qui n’a rien d’officiel, un drapeau qui flotte sur certaines mairies de cinq départements, mais seulement au bon vouloir des édiles. Un drapeau qui ne sera pas rendu obligatoire dans les écoles bretonnes à la rentrée prochaine, au contraire du drapeau tricolore, qui reproduit, comme beaucoup semblent l’avoir oublié, les couleurs bleu et rouge de la ville de Paris. Ces couleurs perdantes samedi soir. D’ailleurs, personne ne brandissait le drapeau aux couleurs de Paris dimanche sur la place du Champ de Mars, à Rennes. Une place rebaptisée, un an avant la coupe gagnée en 1971, Esplanade Général de Gaulle.

Ainsi, comme les joueurs rennais l’ont fait après avoir été menés deux à zéro, par une équipe parisienne dopée aux capitaux qataris, les Bretons résistent, même après avoir subi deux siècles de jacobinisme castrateur.

Et Madame Apperé, jacobino-socialiste emblématique, pourra de nouveau, autant de fois qu’elle le veut, réaliser l’exploit, au contraire de Julien Stéphan ou François Pinault, d’oublier le mot Bretagne lorsqu’elle commente longuement la victoire sur France Info : rien n’y fera. Les Bretons, comme les joueurs du Stade Rennais, démontreront que leurs valeurs ont pour nom : solidarité, persévérance, fidélité. Et aucun discours officiel, quel qu’en soit la portée révisionniste, l’arrogance et le mépris pour ces valeurs bretonnes, n’y changera jamais rien : c’est la Bretagne qui a gagné samedi soir, et qui l’a confirmé dimanche.

Breizh da Viken !

Vincent Fraval

Secrétaire général de Breizh Europa

Réseaux sociaux :

600 maires : y-avait-il un breton dans la salle ?

 Les communiqués  Commentaires fermés sur 600 maires : y-avait-il un breton dans la salle ?
Avr 042019
 

600 maires (900 selon les publications les plus patriotiques) ont écouté le Président de la République Française Emmanuel Macron s’exprimer à Saint-Brieuc hier, avant de lui poser des questions.

Photo Sputniknews

Le président a promis d’une nouvelle étape de la décentralisation, et évoqué le besoin de redéfinir le projet national et européen. C’est dit. Mais sans donner beaucoup de détails, ni préciser aucune piste. Il était cependant en terrain conquis. Conquis parce que l’assemblée, dans laquelle tout le monde s’était ceint de l’écharpe tricolore de rigueur, croit très fort aux valeurs républicaines hexagonales. Très bien. Et puis les questions sont venues de quelques-uns de ces édiles qui ont exprimé le fait qu’ils en avaient soupé des règlements tatillons, d’autres ont demandé qu’on leur fasse plus confiance, enfin les plus hardis ont plaidé pour que la région soit à même de tenter des expérimentations. Quel courage !

Enfin tout le monde est reparti content, conquis, après une Marseillaise reprise à pleine voix par le sulfureux Ferrand, qui était là aussi bien sûr.
On a donc assisté à une démonstration de force de l’esprit républicain français chez les maires de Bretagne. Ils respectent les institutions, mettent leur écharpe pour accueillir le président descendu de Paris exprès pour les voir, un président qui va repartir ensuite jusqu’à Rennes en convoi ultra protégé alors que tous les ponts enjambant la RN 12 sont sous contrôle la gendarmerie.
Ils croient très fort aux valeurs républicaines ces maires de Bretagne, mais connaissent-ils les valeurs démocratiques ? Ont-ils osé évoquer le référendum refusé en Loire-Atlantique malgré les 105 000 signatures d’habitants le réclamant au sujet de la réunification ? Non. Une demande de démocratie étouffée d’ailleurs par un certain Grosvalet, lui aussi prompt à porter l’écharpe tricolore.

Savent-ils ces maires, que dans les régions maritimes comparables à la Bretagne, le pouvoir local est considérablement plus puissant qu’en France, et que dans ces régions ou pays comparables, entre autres différences, le développement des énergies renouvelables, hydroliennes, éolien, méthanisation est incommensurablement plus développé que dans la région qu’ils contribuent à administrer ? Savent-ils que, dans ces régions, une partie importante du fruit des impôts ne repart pas vers le pouvoir central mais est gérée à même la région ? Quand eux continuent à mendier des subsides auprès de ce pouvoir hypertrophié.

Savent-ils que les valeurs républicaines, desquelles ils se réclament, ont forgé un pays où, entre autres multiples avanies, un certain Bernard Tapie peut braquer 400 millions à l’État avec l’aide d’un président de ladite république, de juges tout aussi républicains et d’une future présidente du FMI ?

Tentent-ils de nous faire croire, ces maires, qu’ils vont faire progresser la Bretagne et permettre à ses habitants de vivre mieux, dans ce cadre-là ?
600 maires : y-avait-il un Breton dans la salle ?

Vincent Fraval

Secrétaire Général de Breizh Europa

Réseaux sociaux :