Mai 092017
 

l'Europe des régions Breizh EuropaSi la campagne pour ces Présidentielles 2017 a été plus qu’imprévisible, c’est sans surprise après le premier tour qu’Emmanuel Macron devient le 8éme Président de cette Vème République. Avec 66% des voix dans l’hexagone en sa faveur et plus de 75% dans les cinq départements bretons. Si l’on peut se féliciter en Bretagne d’avoir l’un des scores frontistes les moins élevés (24,7%) on ne peut que regretter à la fois la progression rampante du vote FN, la progression de l’abstentionnisme (20% en Bretagne et 25% en France) et toujours cette non reconnaissance du vote blanc alors que « Voter blanc, c’est s’exprimer ».

Malgré tout, les anti-Européens Marine Le Pen et avant elle Jean-Luc Mélenchon, qui souhaitaient également la disparition des régions, sont battus. Sans parler des anti-Européens « farfelus » Messieurs Asselineau et Cheminade qui ont été balayés dès le premier tour.

Monsieur Macron a marché, accompagné au soir du dimanche 7 mai, esplanade du Louvre, par l’hymne européen, «Ode à la joie». Espérons que le nouveau Président s’inspire de ce qui marche dans les autres pays européens et œuvre pour l’Europe des régions. Qu’il introduise dans le pays une véritable décentralisation en plus de toutes les autres réformes nécessaires. Il faut en effet redonner du pouvoir aux régions à la façon de ce qui se passe ailleurs, comme par exemple dans les länder allemands, car c’est le socle de la réforme nécessaire du système politique et économique français, dont le centralisme est un véritable archaïsme en ce XXIème siècle.

Oui, nous espérons que le nouveau Président mettra la France au diapason des autres démocraties européennes, qu’il fasse signer et vivre la Charte des langues minoritaires par exemple, et qu’il fasse confiance aux régions en respectant leur histoire et leur géographie. Pour plus de démocratie, de proximité, de solidarité et de cohésion sociale.

Nous croyons en effet que si l’Etat français ne s’inspire pas de cette norme démocratique européenne, les années à venir risquent d’être sombres et difficiles pour tous les habitants de l’Hexagone. Pour éviter cela, il faut que ce quinquennat tourne le dos à ce jacobinisme stupide et destructeur du lien social, économique et civique.

Caroline Ollivro

Présidente de Breizh Europa

Partager

Désolé, les commentaire sont désactivés pour l'instant.