Les expériences démocratiques en Bretagne

 Articles archivés, L'Éditorial  Commentaires fermés sur Les expériences démocratiques en Bretagne
Nov 242016
 

Caroline Ollivro, Présidente de Breizh Europa les expériences démocratiquesCet éditorial sur les expériences démocratiques en Bretagne s’inspire d’une conférence réalisée à Guingamp le 15 octobre dernier au Centre culturel breton, lors d’une journée organisée par l’Institut de Documentation Bretonne et Européenne (IDBE). Les propos qui suivent n’engagent que leur auteur.

Il existe des expériences démocratiques partout dans le monde que nous appellerons aussi stratégies de contournement. Ces expériences sont malheureusement fréquemment noyées dans le sang dans les pays de dictature. Alors qu’elles prennent de l’ampleur depuis le XXe siècle et apparaissent par exemple comme des sas de respiration dans un pays travesti en patrie des droits de l’homme, la France. Ces stratégies de contournement seraient des soupapes qui pourraient éviter au pays de sombrer dans le chaos. Aussi ces expériences démocratiques peuvent être combattues par l’Etat mais la plupart du temps elles sont tolérées. Et parfois même, elles anticipent le droit qui finit par valider un état de fait ; ou alors elles influencent l’action du gouvernement qui doit plier face à une démarche qui rencontre l’adhésion populaire (les Bonnets Rouges contre l’écotaxe par exemple). Ces stratégies de contournement existent par réaction à un Etat jacobin qui ne répond pas aux aspirations démocratiques de la majorité des citoyens. Et elles sont d’autant plus importantes et nécessaires en Bretagne car la région est à la fois le penn-ar-bed de l’Europe- un territoire un peu à part géographiquement- et historiquement c’est une terre d’indépendance, une région à l’inventivité et à la solidarité marquées.
Par souci de simplification, il s’agira ici de classer en deux catégories ces expériences démocratiques nombreuses au risque bien entendu d’en oublier, hélas, beaucoup. D’une part, les expériences démocratiques qui naissent des manquements de l’Etat ou bien qui éclosent face à l’obstination jacobine d’un gouvernement. D’autre part, des expériences démocratiques « épidermiques » -le rejet d’un projet- qui entraînent des manifestations, des actions coup de poing… Ces différentes stratégies de contournement rencontrent parfois le succès, parfois l’échec.

Lire la suite »

Partager

L’Europe des peuples: Quel avenir après l’élection aux US

 Articles archivés, Les communiqués  Commentaires fermés sur L’Europe des peuples: Quel avenir après l’élection aux US
Nov 162016
 

l’isolationnisme américainDepuis l’élection de Donald Trump, de nombreuses voix indiquent que l’isolationnisme américain annoncé, doublé d’un éventuel réchauffement des relations russo-états-uniennes sont peut-être une chance pour l’Europe. Entendons par là que si l’Europe n’avance rapidement vers plus de cohérence, elle pourrait bien pâtir gravement de ce nouveau deal russo-américain.

Une véritable Europe de la Défense à construire.

Dans le domaine militaire tout d’abord, puisque l’Europe vit sous protection de l’OTAN depuis maintenant près de soixante-dix ans. Un désengagement américain, s’il était avéré, poserait de graves problèmes aux confins de la Russie, c’est-à-dire en Ukraine, mais aussi dans les Pays Baltes. Une véritable Europe de la Défense est donc de plus en plus nécessaire.

Une Europe humaniste à revivifier.

Le combat pour les droits de l’homme qui était, peu ou prou, un domaine de prédilection des Occidentaux, avec des résultats certes inégaux, risque de perdre en conviction si les Américains se désengagent de cette croisade. En effet, même si la démocratie dans le monde a peu progressé au cours de ces dernières années, le message de l’Europe et des nations nord-américaines avait le mérite d’être porté régulièrement au devant de la scène mondiale, et on pourra difficilement, si les Etats-Uniens cornaqués par Donald Trump se détournent de cette mission, compter sur les Russes et les Chinois pour relayer la parole humaniste de l’Europe et du Canada.

Lire la suite »

Partager

Les enseignements de la manif du 24 septembre à Nantes

 Articles archivés, L'Éditorial  Commentaires fermés sur Les enseignements de la manif du 24 septembre à Nantes
Oct 072016
 

Caroline Ollivro, Présidente de Breizh EuropaLa manifestation de Nantes du 24 septembre pour la réunification n’a sans doute pas réuni autant de monde qu’espéré. Elle n’ en a pas moins eu le mérite d’ exister et mettre 5000 personnes dans la rue pour cette juste cause reste parfaitement honorable et validerait dans n’importe quel autre pays européen (surtout après des années d’autres manifestations) une consultation démocratique. Mais pas ici.

Surdité du pouvoir et censure des média

Des conclusions doivent alors être tirées puisque ces manifestations sont supposées, au-delà de la surdité du pouvoir central, a minima de faire connaître la revendication bretonne. Or, en termes d’écho dans les média, caisse de résonance incontournable dans ce genre de démarche, nous avons pu remarquer deux aspects très négatifs quant au traitement de cette manifestation.

D’abord les média parisiens ont préféré évoquer la manifestation de Belfort qui n’a pourtant pas réuni plus de monde. Tout simplement parce que ces média ayant leur source à Paris ne s’intéressent pas du tout aux problèmes structurels de la Bretagne. Sans doute aussi parce qu’on les invite dans les rédactions à ne pas en faire l’écho. Mais nous y reviendrons.

Lire la suite »

Partager

Pour un débat sur la légalisation du cannabis

 Articles archivés, Les communiqués  Commentaires fermés sur Pour un débat sur la légalisation du cannabis
Sep 192016
 

cannabis Breizh EuropaA l’heure où de nombreuses villes bretonnes connaissent des problèmes de délinquance liés au trafic de drogue, Breizh Europa plaide pour qu’un véritable débat s’ouvre sur la réglementation en ce qui concerne le cannabis, drogue illégale la plus consommée.

Alors que de nombreux pays dans le monde ont depuis longtemps réalisé que la prohibition ne faisait pas baisser la consommation de drogue, il faut ramener un minimum de pragmatisme dans l’approche de la consommation du cannabis et considérer que c’est d’abord un problème de santé publique avant d’être un problème de police. Rappelons par ailleurs que le corps médical s’intéresse depuis longtemps aux vertus du cannabis dans le traitement de certaines douleurs et pathologies.

Pour un contrôle de la production et de la commercialisation du cannabis

Pour toutes ces raisons, Breizh Europa milite pour un contrôle de la vente du cannabis et une production locale qui éviteraient la présence de dealers dans les rues, et les problèmes de sécurité qui en découlent. Mais surtout l’argent récolté par cette vente, si elle était encadrée, permettrait comme cela se fait dans certains pays européens et états étatsuniens, de renforcer les moyens de la prévention contre toutes les addictions auprès des jeunes. En Bretagne par exemple, il s’ agirait, grâce à cette nouvelle source de revenus, d’avoir une véritable politique de prévention dans les collèges et les lycées en regroupant, autour des professeurs, des professionnels de santé et des membres d’associations, pour un combat à visage découvert contre toutes les formes de dépendance chez les jeunes. Aborder le problème de cette manière ne peut qu’être bénéfique pour tous, car rappelons encore une fois que la prohibition n’a pas fait baisser la consommation de cannabis au cours des dernières années, bien au contraire.

Lire la suite »

Partager

La Rouërie, héros breton oublié par la France !

 Articles archivés  Commentaires fermés sur La Rouërie, héros breton oublié par la France !
Juil 252016
 

ECaroline Ollivro, Présidente de Breizh Europaditorial de la Présidente Juillet 2016

Saint-Ouen-La-Rouërie (35), première commune bretonne libérée par les Alliés en août 1944. Une jeep américaine passe au château : « Est-ce bien le château du colonel Armand ? ». Le colonel Armand aux USA ou Armand Tuffin, Marquis de La Rouërie en Bretagne. Héros là-bas, Outre-Atlantique, héros oublié ici ou ostracisé par l’histoire officielle ?

La Rouërie ou le colonel Armand en Amérique.

Cet aristocrate breton débarqua à la nage (!) en 1777 sur le Nouveau Continent engagé dans la Guerre d’Indépendance des Etats-Unis d’Amérique. Son navire avait été canonné par les Anglais. Il se fait rebaptiser par les insurgés américains « colonel Armand », ne souhaitant pas combattre en tant que noble. Il commanda sa propre armée « la légion Armand », fut de la plupart des batailles et joua un rôle majeur lors de la bataille décisive de Yorktown en Virginie, en 1781, qui annonce la capitulation britannique et l’indépendance américaine. Grand ami de George Washington, il entretint avec lui une relation épistolière régulière. En 1783, il est promu « brigadier général » par le Congrès et est décoré également de l’ordre des Cincinnati. Un colonel Armand à la bonne fortune en Amérique et au renom éternel…
Arrivé en 1777 en Amérique du Nord avant le Marquis de La Fayette, lui aussi de racines bretonnes, sa mère est née à Saint-Brieuc, il en repartira après, en 1784. Le colonel Armand s’occupa en effet de ses compagnons d’armes et de leur retour. Revenu en France les honneurs ont été déjà distribués, Lafayette auréolé de gloire et La Rouërie oublié.

Lire la suite »

Partager